La démarche qui consiste à confier une tortue à notre association découle le plus souvent de deux situations distinctes.

 

  • La première concerne le choix d’un particulier de confier l’animal qu’il élève à son domicile privé depuis de nombreuses années.

 

  • La seconde se réfère à la volonté d’un particulier d’apporter au refuge une tortue qu’il vient de trouver dans la nature.

 

Si la première situation n’engendre pas de problème particulier, en revanche la seconde démarche doit être engagée avec beaucoup de précaution. Il peut s’agir en effet de tortues sauvages indigènes qu’il convient de ne jamais déplacer ou transporter. Pour prendre la décision adéquate, suivez nos conseils en vous reportant au fur et à mesure aux différentes rubriques traitant du sujet. Le cas échéant, n’hésitez pas à nous appeler nous trouverons  ensemble une solution adaptée à votre situation. 

 

 

 

 

Je souhaite me séparer de ma tortue. Quelle est la marche à suivre ?

 

La meilleure solution est de nous contacter. Le refuge des tortues accueille chaque année de nombreuses tortues aquatiques et terrestres qui nous sont confiées par des particuliers. Les animaux sont élevés dans des infrastructures adaptées à chaque espèce (bassins ou enclos). En nous confiant votre tortue nous nous engageons à maintenir votre animal dans les meilleures conditions jusqu’à sa mort naturelle. Nous nous engageons également à leur offrir tous les soins nécessaires afin de  leur assurer des conditions de  vie les plus adaptées.

 

 

Je viens de trouver une tortue qui traversait un chemin de campagne. Que dois je faire ?

 

Tout d’abord assurez-vous qu’il ne s’agit de l’une des trois espèces de tortues (la tortue d’Hermann, la Cistude d’Europe et l’Émyde lépreuse) qui vivent à l’état sauvage en France. Ces espèces sont protégées par la loi et il est interdit de les déplacer ou de les transporter. Reportez-vous aux parties intitulées « Tortue trouvée » et « Identifier une tortue ». Vous apprendrez ainsi à distinguer les tortues les plus couramment rencontrées en France.

Attention, s’il s’agit d’une espèce française, vous pouvez l’observer mais en aucun cas la récupérer ou la déplacer. Ces espèces sont protégées par la loi. 

S’il s’agit d’une espèce qui n’est pas originaire de France, comme par exemple la tortue à tempes rouges, contactez rapidement le refuge (voir contact) de manière à trouver ensemble une solution.

 

 

 

 

Quelles sont les conditions à remplir pour confier ma tortue à votre association ?

 

Lorsque vous apportez votre tortue au refuge, vous signez une attestation qui mentionne que vous faites don de votre animal à l’association du refuge des tortues. Après la signature de ce document aucune contestation n’est possible. De son côté, le refuge des tortues s’engage à assurer à votre tortue des conditions de maintenance adaptées.

 

Nous demandons également à toute personne qui nous confie une tortue d’adhérer à l’association ou de parrainer la tortue. Cet argent sert à identifier l’animal par la pose d’une puce électronique (opération assurée par le vétérinaire officiel de l’association) de manière à établir sa carte d’identité et à assurer un suivi rigoureux jusqu’à sa mort naturelle. L’identification est également une obligation réglementaire pour certaines espèces. Notre association (type loi 1901, sans but lucratif) agit bénévolement en faveur de l’environnement et des tortues. Votre soutien est primordial pour mener à bien les objectifs que nous nous sommes fixés. Vous souhaitez de plus amples renseignements ? N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre disposition (voir contact).

 

 

Que faire en attendant de l’apporter au refuge ?

 

- S’il s’agit d’une tortue terrestre : il faut la conserver dans un bac en plastique aux parois suffisamment haute pour éviter qu’elle ne parvienne à s’échapper (attention, les tortues sont reines en matière d’évasion). Le bac est placé à l’abri du soleil direct, dans une pièce à température ambiante par exemple. S’il s’agit d’une tortue trouvée dans la nature, il convient de la baigner une fois par jour dans de l’eau tiède. Cette précaution permet à la tortue de s’hydrater convenablement. La nourriture distribuée, essentiellement des végétaux, correspond à la liste établie dans la rubrique « Maintenance ». Dans ces conditions, vous pouvez garder la tortue pendant plusieurs jours sans pour autant occasionner des dommages chez l’animal.


- S’il s’agit d’une tortue aquatique : mêmes recommandations générales que pour les tortues terrestres (lire ci-dessus). Le bac en plastique comporte cinq centimètres d’eau renouvelée quotidiennement. La nourriture consiste à distribuer une à deux fois par jour une petite  quantité de croquettes destinées à l’alimentation des chiens ou chats.

 

 

Quand est-ce que je peux amener ma tortue au refuge ?

 

Le refuge n’est pas ouvert au public. L’accueil des tortues se fait principalement le week-end (samedi et dimanche).  Pour amener un animal, il faut au préalable prendre rendez vous. Pour plus d’informations, contactez nous (voir contact).

 

 

Dans quelles conditions de transport dois-je mettre ma tortue pour l’amener jusqu’au refuge ?

 

Le transport doit être effectué dans des conditions très simples : qu’il s’agisse d’une tortue aquatique ou terrestre, elle est transportée dans un bac en plastique muni d’aération (ou laissé ouvert dans sa partie supérieure) et sans eau. Une tortue aquatique n’est pas un poisson, elle s’accommode très bien de l’absence d’eau pendant plusieurs jours.

 


 

 

Certificat de cession d'une tortue

 

 

 

 

Ces trois espèces françaises sont protégées par la loi et il est interdit de les déplacer ou de les transporter.

 

 

la tortue d’Hermann

 

+d'infos

__________

 

la Cistude d’Europe

 

+d'infos

__________

 

 

l’Émyde lépreuse

+d'infos