_________________________________________________________________________________

 

5- L'hibernation

 

1- Est-il préférable de faire hiberner ma tortue à l’intérieur ou à l’extérieur ?


Il est fortement recommandé de faire hiberner votre tortue à l’extérieur à condition de lui procurer des cachettes qui lui conviennent (abri rempli d’herbes sèches et de feuilles). Pour que votre tortue hiberne dans de bonnes conditions, il faut avant tout que la température soit inférieure à 10°C. Hors, la température d’un local non chauffé descend rarement en dessous de 15°C. Ceci est d’autant plus vrai si l’automne et l’hiver sont doux. Si la température n’est pas assez basse, la tortue demeure active, consomme ses réserves énergétiques petit à petit et se déshydrate. Elle finit par dépérir. Il faut toujours garder à l’esprit d’offrir aux tortues des conditions d’élevage qui se rapprochent le plus des conditions naturelles. L’hibernation naturelle offre à la tortue la possibilité de choisir le moment et le lieu d’hibernation. Cette démarche n’est pas possible si vous décidez à la place de votre animal. Enfin, gardez à l’esprit que les tortues bien abritées supportent des températures très basses.

 

_________________________________________________________________________________

 

2- Quels sont les aménagements nécessaires pour faciliter l’hibernation de mes tortues ?


Le principal aménagement réside dans la construction d’une cabane qui permet aux tortues de trouver un abri pendant l’hiver. La cabane est utilisée par les tortues aussi bien en période d’activité (mars-octobre) que pendant l’hiver (novembre-mars). Disposée dans un coin ensoleillé de l’enclos extérieur, elle sert à la fois d’abri estival et de site d’hibernation. Elle est construite de préférence en dur à l’aide de parpaings. Si l’on préfère utiliser le bois dans la construction des abris, ces derniers devront reposer sur une dalle en béton ou sur des parpaings pour éviter un pourrissement trop rapide. Les dimensions de la cabane tiennent compte du nombre de tortues hébergées. Pour six tortues adultes d’une quinzaine de centimètres chacune, elle possède une longueur de 2,20 mètres, une largeur de 1,10 m et une hauteur de 1 mètre au point le plus haut et 52 cm au point le plus bas. Le toit couvert de tuiles est incliné de façon à évacuer rapidement l’eau de pluie. Les murs de la cabane sont bâtis sur une dalle en béton. Cette dernière permet de repousser les visites intempestives des rats, souris grises ou mulots. Les rongeurs dévorent aussi bien les adultes que les jeunes tortues ou leur infligent de graves blessures notamment au niveau des pattes. Ces intrusions se passent généralement durant l’hiver lorsque les tortues sont en hibernation et que leur faculté de réaction est quasi-nulle. Pendant l’hiver, l’entrée de la cabane est fermée  par une porte en bois. Précisons que l’abri est placé dans un endroit protégé du vent. Si ce n’est pas le cas, il faut disposer son ouverture sur le côté.

 

L’entrée de la cabane doit recevoir les premiers rayons matinaux du soleil. Ainsi, les tortues entrent en activité plus rapidement. À l’intérieur de l’abri, la présence d’une couche de quinze centimètres au moins d’une terre meuble (pas de sable qui est trop compact) et légèrement humide permet aux tortues de s’enfouir sans difficulté. Une abondante quantité de foin, d’herbes et de feuilles sèches (non poussiéreuses) recouvre la couche de terre de façon à combler tout l’espace intérieur vide de la cabane. Les tortues ont tendance à tasser le foin lors de leurs déplacements, il suffit d’en rajouter régulièrement.

 

_________________________________________________________________________________

 

3- Faut-il contrôler le poids de ma tortue au cours de son hibernation ?


D’une manière générale, il n’est pas conseillé de déranger une tortue pendant son hibernation. Si votre tortue hiberne sans soucis depuis de nombreuses années, il s’avère inutile de changer vos habitudes. Vous pouvez cependant contrôler son poids avant et après hibernation, ceci vous permettra si votre tortue n’est pas en état d’hiberner une année de le déceler plus facilement. En revanche, si votre tortue hiberne pour la première fois, il convient de la surveiller régulièrement et d’observer attentivement son comportement. En principe, la tortue doit rester enfouie sous les feuilles mises à sa disposition. Si au contraire vous l’observez tête et pattes dehors sur le tas de feuilles ou d’herbes sèches, il convient d’agir rapidement. Dans ce cas, une pesée permet de savoir si l’animal a perdu du poids. Si la perte est trop importante, il est préférable d’interrompre l’hibernation et de maintenir votre animal dans un terrarium chauffé. À la sortie d’hibernation, une tortue ne perd pas plus de 10% de sa masse totale. Pour s’en rendre compte, il convient de la peser juste avant son entrée en hibernation et de refaire cette opération au printemps (mars).

 

_________________________________________________________________________________

 

4- Je viens d’adopter une tortue qui n’a jamais hiberné auparavant, peut-elle hiberner normalement ? 


Nombreux sont les particuliers qui ne font pas hiberner leurs animaux par peur de les perdre. Il ne faut pas oublier que l’hibernation est une étape importante dans la vie des tortues qu’il convient de respecter. Une tortue qui n’hiberne pas voit son espérance de vie diminuer de manière importante. Dans le cas qui nous préoccupe, il convient de faire hiberner la tortue dans les conditions décrites plus haut (aménagement approprié d’une cabane et hibernation extérieure). En revanche, l’attention doit être redoublée. Il faudra surveiller très régulièrement l’attitude de la tortue et agir au moindre comportement suspect : une tortue qui cherche à sortir de sa cabane ou qui demeure sur le tas de feuilles mortes par exemple. Si votre tortue n’entre pas en hibernation, il est préférable de la rentrer dans un terrarium chauffé.

 

_________________________________________________________________________________

 

5- Dans quels cas, est-il préférable de ne pas faire hiberner ma tortue ?


L’hibernation est une étape fondamentale, ceci étant, il n’est pas envisageable de faire hiberner des tortues qui ne sont pas en bonne santé. Il est donc préférable de ne pas faire hiberner une tortue dans les cas suivants :


- une tortue atteinte d’une rhinite contagieuse,
- une tortue affaiblie et amaigrie,
- une tortue trop fortement parasitée,


Seuls les animaux sains sont disposés à hiberner. Les tortues malades ou en voie de guérison doivent être maintenues tout l’hiver dans un terrarium jusqu’au printemps suivant. Ils hiberneront l’hiver suivant.

 

_________________________________________________________________________________

 

6- Dois-je faire hiberner mes jeunes tortues dès la première année de leur existence ?

 

Nous sommes début octobre et déjà la fraîcheur automnale annonce un repos prochain. Chaque éleveur se pose naturellement la question de savoir s’il convient ou pas de faire hiberner les jeunes tortues. Nombreuses sont les personnes qui pensent que de si petites créatures ne résistent pas à la rigueur de l’hiver. Pourtant depuis des millions d’années, les juvéniles hibernent normalement dans leur milieu naturel dès la première année. Une fois de plus, il faut respecter au plus prés le rythme biologique de chaque espèce. En captivité, l’hibernation des jeunes tortues terrestres dès la première année est indispensable à leur bien être. Bien entendu, les conditions d’hibernation divergent sensiblement en fonction des espèces élevées. La tortue d’Hermann a besoin d’une longue période d’hibernation alors que d’autres espèces observent seulement une baisse d’activité sans réel engourdissement (Testudo graeca). Les tortues qui naissent en août hibernent sans difficulté dès la première année. En effet, les jeunes animaux disposent des mois d’août et de septembre pour se nourrir suffisamment avant de rentrer en léthargie courant octobre. Pendant ce laps de temps, les jeunes animaux nourris deux fois par jour effectuent leur première croissance. En les observant de plus près, l’éleveur note l’écartement visible des écailles les unes par rapport aux autres. C’est un signe probant du bon état de santé des animaux. L’hibernation favorise une sélection naturelle qui permet de conserver les tortues les plus robustes, les plus aptes à vivre.