_________________________________________________________________________________

 

7- La reproduction

 

1- Comment reconnaître une femelle gestante ? 


Si l’éleveur souhaite récupérer les œufs pour les placer en couveuse, il lui faut absolument connaître le lieu de ponte exact. En pratique, cette évidence est loin d’être une sinécure. La ponte représente pour les femelles un moment délicat de leur existence par les risques encourus. Les animaux s’exposent dangereusement à beaucoup de prédateurs terrestres et aériens. Les tortues font obligatoirement preuve de discrétion. En revanche, les tortues terrestres méditerranéennes pondent toutes durant la journée et jamais la nuit. Pour être certain de récolter les œufs, l’éleveur anticipe sur la ponte prochaine de l’une de ses pensionnaires.

 

Dans ce cas, l’observation attentive du comportement des animaux est un indice particulièrement déterminant. Voici quelques attitudes caractéristiques qui sont autant d’indices susceptibles d’aider l’éleveur : la femelle ne s’alimente plus ; son attitude générale paraît anormalement agitée ; certaines d’ordinaire craintives s’exposent volontiers à la présence humaine ; le matin et le soir, la femelle longe la clôture de l’enclos ; elle cherche manifestement à fuir ; en la prenant en main, la tortue urine abondamment, de manière inhabituelle. Si la palpation permet de savoir si une tortue aquatique est gestante, cette méthode est difficilement applicable chez les tortues terrestres. Il est possible d’effectuer un ultrason avec une femelle supposée gestante.

 

En revanche, l’utilisation de radiographies aux rayons-x est formellement déconseillée dans la mesure où ils sont responsables de déformations chez les nouveau-nés. Une autre méthode complémentaire consiste à peser régulièrement les animaux. Une augmentation significative du poids chez une femelle est une indication fiable.

 

_________________________________________________________________________________

 

2- Est-il possible de vérifier si un œuf est fécondé ou pas ?


Oui, c’est effectivement possible. Pour cela, il vous suffit d’acheter un mire-œufs, utilisé à l’origine pour mirer les œufs de volaille, dans n’importe quelle coopérative agricole. Lorsqu’ils sont pondus, les œufs de tortues sont uniformément blanc jaunâtre, presque transparents sous une lumière vive. Au bout de quelques jours, l’œuf acquiert une couleur blanche. Le mirage des œufs s’effectue deux semaines après la ponte. Cette opération est réalisée dans une pièce sombre. Il faut prendre l’œuf dans une main et le coller sur le mire-œufs, à l’endroit d’où sort la lumière.

 

Les œufs fécondés laissent apparaître les premiers vaisseaux sanguins et une tache noire (grosseur variable en fonction du stade du développement de l’embryon) alors que ceux inféconds sont uniformément clairs. Ces derniers sont enlevés de la couveuse. Dans une atmosphère chauffée et saturée d’humidité, les œufs inféconds fermentent, se fendent ou parfois explosent, favorisant ainsi la prolifération de bactéries dangereuses pour les œufs environnants.

Il arrive également que des jeunes tortues meurent dans l’œuf au cours de leur développement. Ces œufs sont repérables facilement car des taches sombres à noires apparaissent sur leur surface ou leur pourtour.

 

C’est le résultat d’un processus de pourrissement naturel. Il faut prendre soin de retirer ces œufs.