La tortue d’Hermann ou tortue d’Hermann occidentale

 

Répartition : Cette espèce se rencontre dans l’ouest et le sud de l’Italie, le sud-est de la France (Massif des Maures) et le nord-ouest de l’Espagne (Massif des Albères). Elle est également présente dans certaines îles de la Méditerranée occidentale : Sicile, Sardaigne, Corse, îles Baléares (Majorque et Minorque).


Habitat : La tortue d’Hermann occupe principalement les zones côtières à relief peu important et atteint localement une altitude de 900 mètres. Elle vit dans une grande variété d’habitats tels que les plaines alluviales plus ou moins arides, les landes, les dunes côtières avec végétation, les maquis et les garrigues ouverts. Cette espèce affectionne particulièrement les ronciers qui forment des haies naturelles en bordure des champs cultivés ou abandonnés.


Taille :
La femelle mesure en moyenne de 180 à 200 mm dans le Massif des Maures alors qu’elle atteint 230 mm en Corse. Le mâle, toujours plus petit, mesure au maximum 176 mm.


Régime alimentaire :
Cette tortue est principalement herbivore mais ne dédaigne pas pour autant les invertébrés (escargots, limaces etc..) ainsi que les excréments et les cadavres d’autres vertébrés (oiseaux et mammifères).


 

Accouplement
Ponte

 

 


Reproduction :
En Provence, la tortue d’Hermann est sexuellement mature vers 9-10 ans chez le mâle et 11-12 ans chez la femelle. En Corse, la maturité sexuelle est atteinte deux ans plus tôt. La femelle dépose généralement deux pontes par an, de quinze jours à trois semaines d’intervalle, constituées chacune de 1 à 8 œufs. Les œufs à coquille dure mesurent entre 30 et 33 mm de long pour une largeur de 22 à 25 mm. Ils pèsent entre 10 et 20 g. Les nouveau-nés mesurent de 26 à 37 mm de long pour une largeur de 27 à 35 mm, une hauteur de 15 à 22 mm et pèsent entre 5 et 15 g.

 

Menaces et statut : La destruction de son habitat (urbanisation, incendies à répétition) et son ramassage dans la nature pour agrémenter les jardins privés ou alimenter les trafics animaliers sont les principales menaces qui mettent en péril l’avenir de cette espèce.

Noms vernaculaires : La tortue d’Hermann ou tortue d’Hermann occidentale

Nom scientifique : Testudo hermanni Gmelin, 1789

 

 

 

Femelle adulte

 

Loi française : Intégralement protégée


Directive habitats : Annexe 2 et Annexe 4


Convention de Berne : Annexe 2


Liste Rouge France : Vulnérable


Plan national d’actions : Espèce prioritaire

 

 

 

Incendie en Corse

 

 

 

Plastron