Testudo graeca ibera

 


Répartition : Cette tortue terrestre est répandue depuis l’est des Balkans, la Turquie jusqu’à l’Iran


Habitat : Testudo graeca ibera affectionne les versants collinéens à végétation souvent rase ainsi que les abords des zones cultivées.


Taille : Le plus grand spécimen connu atteint une longueur de 389 mm pour un poids compris entre 6 et 7 kg.


Description et biologie : Sa couleur est variable aussi bien entre individus de populations distinctes qu’entre  spécimens d’une même localité. La dossière possède une couleur allant du marron roux au noir anthracite en passant par des teintes cuivrées.


Maintenance : Cette espèce, naturellement robuste, peut dans des conditions précaires de maintenance développer des cas de rhinite. Il faut veiller à l’abriter des températures froides ainsi que de l’humidité. Concernant les conditions d’élevage, l’alimentation, la reproduction et l’hibernation, se reporter aux différents chapitres correspondants. Cette espèce hiberne du mois d’octobre au mois de mars. Veillez à l’isoler des autres espèces. Elle s’hybride avec Testudo graeca graeca, Testudo hermanni et Testudo marginata.

 

Subadulte
Biotope Roumanie

 

 

Reproduction : La femelle creuse un trou profond de 9 cm et large de 8 à 10 cm dans lequel sont déposés 6 oeufs. Ces derniers, ovales à coquille dure, mesurent de 32 à 38 mm de long pour une largeur de 29 à 31 mm et un poids compris entre 19 et 20 g. La femelle effectue jusqu’à trois pontes par an. À une température comprise entre 28°C et 30°C, les oeufs éclosent après 85 et 86 jours d’incubation. Les nouveau-nés mesurent de 30 à 40 mm de long pour une largeur de 27 mm à 36 mm, une hauteur de 18 à 21 mm ainsi qu’un poids compris entre 10 et 17 g.  

Nom vernaculaire : Testudo graeca ibera

Nom scientifique : Testudo graeca ibera Pallas, 1814

 

 

 

Femelle

 

 

Statut :

 

Cette tortue est placée sur la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN (comme une Testudo graeca), sur le livre rouge de Georgie (comme Testudo graeca), sur le livre rouge d’Arménie SSR (comme Testudo graeca) et dans l’annexe II de la CITES (collectivement avec les autres Testudo).

 

 

 

 

Mâle