Stop à la vente en masse de tortues Africaines en France !

L’Association du Refuge des Tortues demande l’arrêt des ventes de tortues Péluses de Schweigger et Peloméduses roussâtres en France.

DES TORTUES VICTIMES DU COMMERCE DES « NOUVEAUX ANIMAUX DE COMPAGNIE »

Ces dernières années, les ventes de Péluse de Schweigger (Pelusios castaneus) et Péloméduse roussâtre (Pelomedusa subrufa) ont augmenté de façon exponentielle dans les animaleries françaises. Peu protégées par les lois internationales, ces tortues sont prélevées dans la nature en Afrique par milliers pour être revendues en France comme animal de compagnie.

Ce commerce ne peut continuer sans mettre en danger la survie des deux espèces dans la nature. C’est pourquoi notre association appelle à se mobiliser pour stopper la commercialisation de ces espèces en France.

LES TORTUES NE SONT PAS DES ANIMAUX DE COMPAGNIE

Les tortues sont parmi les vertébrés les plus menacés sur terre. Le ramassage pour alimenter le commerce animalier mondial est l’une des principales menaces qui pèse sur ce reptile. La Péluse de Schweigger et la Péloméduse roussâtre ne figurent pas dans les annexes de la CITES (Convention Internationale sur le Commerce d’Espèces Menacées) ce qui rend leur exportation en France peu difficile. Du fait de ce vide législatif, il existe peu de suivi réel des exportations. Ces tortues sont peu étudiées dans la nature et faute de données scientifiques solides, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) considère leur statut comme de « Préoccupation mineure ».

Leur statut législatif doit changer au plus vite pour leur survie. Vendues entre 20€ et 40€ et ne nécessitant pas d’autorisation spécifique pour être détenues en France, ces deux espèces ont progressivement remplacé la classique « tortue de Floride » dans les animaleries. La demande de la part des particuliers est importante et maintient une pression constante sur les populations sauvages qui sont prélevées. Les animaux sont exportés par milliers via des commerçants qui justifient parfois l’origine douteuse des tortues en faisant croire qu’elles sont nées en captivité dans des fermes en Afrique. Entre 2014 et 2022, deux importateurs français à eux seuls ont importé en France près de 83 800 tortues dans l’hexagone.

LES CENTRES D’ACCUEIL SONT DÉPASSÉS PAR LES ABANDONS

L’Association du Refuge des Tortues a été créée en 2006 par Jérôme Maran. Ses objectifs sont la protection de la biodiversité et des tortues, l’éducation, la sensibilisation et l’accueil des tortues abandonnées par les particuliers ou saisies par les autorités. Le Refuge est à Bessières (Haute-Garonne)  est ouvert au public. Il permet de faire découvrir les tortues et les menaces qui pèsent sur elles au grand public. Depuis son ouverture en 2019, le centre a accueilli plusieurs centaines de Péloméduses roussâtres et de Schweigger, toutes abandonnées par des particuliers.

Le refuge abrite actuellement près de 1200 tortues d’une trentaine d’espèces différentes. Les Péluses de Schweigger et Péloméduses roussâtres sont particulièrement compliquées à maintenir en captivité car elles requièrent beaucoup d’espace, sont agressives entre elles et nécessitent du chauffage toute l’année car elles n’hibernent pas. Ces contraintes sont bien souvent peu anticipées par les acheteurs qui abandonnent leur stortues une fois la taille adulte atteinte. Ces dernières meurent également dans de grandes souffrances du fait de méthodes d’élevage non adaptées.

QUELLES PROBLÉMATIQUES LIÉES À LA VENTE EN MASSE DE CES TORTUES EN FRANCE ?

  • LA DISPARITION TOTALE DES POPULATIONS SAUVAGES EN AFRIQUE À CAUSE DE LA PRESSION EXERCÉE PAR LES PRÉLÈVEMENTS.
  • DES VAGUES D’ABANDONS MASSIVES DE TORTUES PAR LES PARTICULIERS QUI NE DÉSIRENT PLUS S’EN OCCUPER.
  • MALTRAITANCE ANIMALE PAR DES PARTICULIERS PEU SCRUPULEUX.
  • LES CENTRES D’ACCUEIL DÉPASSÉS PAR DES ABANDONS EN CONSTANTE AUGMENTATION.
  • L’INTRODUCTION D’ESPÈCES EXOTIQUES DANS LES MILIEUX NATURELS FRANÇAIS MENACE LA BIODIVERSITÉ LOCALE.

L’Association lance un appel à mobilisation pour faire connaître la problématique de la vente de tortues africaines en France. Ces aides permettent le bon fonctionnement du Refuge et la prise en charge des tortues accueillies. Il est urgent d’agir pour la survie de ces espèces dans la nature. À l’initiative de son Pôle Biodiversité, l’association va continuer son travail d’accueil, de sensibilisation et va entamer une réflexion avec la CITES pour mieux protéger ces espèces et mettre fin à leur commercialisation de masse en France et dans le monde. Une lettre a également été adressée au Ministère de la transition écologique et au Président de la République.

Signez la pétition : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-vente-masse-tortues-africaines-france/180867

Communiqué de presse : CP STOP COMMERCE TORTUES ART

CP : Paul Coquand. Réalisation du visuel : Alicia Rioust.